Nous sommes déjà fin juillet et l’activité touristique bat son plein dans les calanques. Cassis regorge de touristes qui, après un tour au marché, prennent la direction du Parc Naturel des Calanques pour passer de bons moments au bord de l’eau ou sur les rochers. Cela ne va pas sans faire parler !

La fin de l’escalade dans les calanques ?

actualités calanques

Pas plus tard que la semaine dernière, quatre escaladeurs locaux se sont fait arrêter alors qu’ils étaient en train de rénover une ancienne voie intéressante. A l’heure actuelle, le verdict n’a toujours pas été donné, mais cela a alerté la communauté de grimpeurs locaux. Il faut dire qu’avec pas moins de 5000 voies, les calanques sont un des plus grands spots que l’on peut trouver en France, le tout dans un cadre plutôt agréable.

Il faut savoir que dans la plupart des cas, les personnes pratiquant l’escalade sont dans un parfait respect de la nature et se permettent aussi de belles acrobaties pour ramasser un déchet ou quelque chose qui nuirait à l’environnement, les clubs d’escalade poussant à agir dans ce sens.

Mais aujourd’hui, la situation est assez critique car toutes les voies ne sont pas entretenues et peuvent donc être potentiellement dangereuses pour des utilisateurs non avertis. Alors comment faire ? Faut-il interdire l’escalade dans les calanques et nuire au tourisme ? Et qu’en est-il des activités comme le VTT ? Affaire à suivre !

Les fonds marins des calanques victimes du braconnage ?

actualités calanques

Mercredi 4 juillet, 4 plongeurs de l’espace de calanques ont été mis en procès pour avoir prélevé plus de 4 tonnes de poissons pendant les dernières années, ce qui est complètement interdit. Si ces quantités sont très importantes, le procès est surtout dû au fait que les pêcheurs se rendaient sur des zones interdites à l’exploitation. Cela nuit donc directement à la faune locale qui reste rare et protégée.

Même si le poisson n’a pas une forte dimension marchande, c’est surtout une valeur patrimoniale qui est mise en jeu ! Les poissons étaient revendus pour la plupart aux restaurateurs locaux qui ne savaient pas toujours leur provenance. Mais la cible était aussi les particuliers quand il s’agissait d’espèces interdites à la pêche comme le mérou. C’est donc un cercle vicieux qui tournait autour de cette économie pas entièrement nette.

Une belle réduction des déchets dans les calanques

actualités calanques

Si depuis les dernières années, le plan d’action contre la pollution dans les calanques est en alerte, il faut quand même montrer quelques aspects positifs. Un des plus gros rejets des déchets était lié à l’usine Altéo qui créait de grandes coulées de boue rouge qui se déversent directement dans l’eau. Aujourd’hui, les déchets sont traités différemment et portent beaucoup moins atteinte à l’écosystème des calanques. C’est donc un point très positif qui a été annoncé et confirmé, d’autant plus que l’entreprise prenant bien en compte ce problème, travaille de plus en plus à réduire son impact écologique.